dimanche 15 novembre 2015

L'atelier pendant ce temps...

Enfant faisant de la corde à sauter

étiquette à l'arrière du support de cartel

 
refonte du bronze du cul de lampe
 
dans l'attente de l'ébarbage* et du brunissage*
 
L'ébarbage est l'opération qui, en fonderie, consiste à éliminer les bavures de métal qui se sont solidifiées au niveau du joint entre les deux parties de moule.
 
*Le brunissage est le brillantage du bronze par frottement d’un brunissoir.
Cet outil est constitué d’une pierre dure ( une hématite pour la dorure sur métal ) sertie sur un manche. On utilisera l’hématite et l’acier poli, plutôt que l’agate utilisée pour la dorure à la feuille. Au XIXème siècle on brunissait le métal argenté car les bains d’argent par électrolyse donnaient un dépôt très mat . Il existait également des tours à brunir. Le brillant obtenu par brunissage ne peut pas être égalé par polissage car il agit par écrasement et produit donc une surface plus parfaitement lisse que le polissage qui agit par abrasion.
D’autre part le brunissage ne provoque pas de perte de matière et durcit la couche superficielle du métal . L’origine du mot brunissage vient de la couleur brun-foncé lorsqu’il reflète des zones sombres alors que les parties mates du fait de leur plus grande irrégularité de surface reflètent la moyenne de l’ambiance lumineuse et semblent donc plus claires.