vendredi 17 octobre 2014

Atelier du vendredi

                    




Restauration d'un meuble d'appui par François


deux bronzes ; avant peint en doré et après décapage

 "J’estois dans les Jardins de l’aimable Demeure,             
Ou le Mecene des François       
Vient voir l’esclat des fleurs, et l’ombrage des bois,        
Quand ses soins redoublez ont mênagé quelque heure   
Sur le temps de ses grands Emplois."







"le racloir et le laiton"

Les racloirs métalliques sont constitués d'une simple tôle d'acier dur affûtée avec un morfil rabattu à angle droit.  C'est ce tranchant qui permet de retirer des copeaux fins comme du papier à cigarette.  Le racloir laisse un fini supérieur à celui obtenu par ponçage.  Il est également parfait pour retirer les traces de colles ou autres taches.

Olivier

"mon sandwich est composé de :
- une feuille d'empreinte
-une feuille de laiton
- papier suiffé 
- une feuille plaquage bois teinté bleu
- une feuille plaquage bois teinté noir
- une feuille plaquage bois teinté noir
- une feuille plaquage bois clair
- une feuille de bois plaqué de cuir de couleur
- une feuille de bois plaqué de cuir de couleur"




partie du masque d'Olivier avant recomposition


la chevauchée  fantastique

"Je me vis aborder par une Nymphe aimable :         
Mes yeux furent surpris de l’esclat admirable    
Dont elle fit briller tous les lieux d’alentour :             
Mille fleurs ornoient son passage,             
Et mille oiseaux par leur ramage             
A l’envy luy faisoient la cour."

Belle marqueterie et fine gravure pour ce vide poche XIXém à restauré


prise d'enpreinte








Éléphant  ST

"Quitte, dit-elle, une entreprise        
Que tu ne dois point achever ;         
Le choix d’une Déesse à qui je suis soumise        
Pour un autre dessein t’a voulu reserver.        
Cent merveilles icy se trouvent reunies ;         
Il faut plus d’une main, il faut divers genies     
Pour en bien exprimer les charmes differents :         
Je doy te faire voir ce que tu dois descrire ;             
Avec tes efforts les plus grands            
 A peine y pourras tu suffire." 








"Ces beaux lieux sont cheris de la Divinité        
Qui s’éveillant, quand tout sommeille,             
Escarte, d’une main vermeille,             
La plus espaisse obscurité :        
Et pour le bien du monde, active et diligente,             
Avec une douce clarté,  
Rallume du Soleil la lumiere esclatante. "



"Sa faveur me prefere aux Nymphes de sa Cour ;             
Et dans ce tranquile sejour        
Je me fais de luy plaire une soigneuse estude ;         
Lors qu’elle a satisfait aux ordres du Destin    
Elle vient sans esclat, dans cette Solitude,         
Se delasser le soir des travaux du matin." 





 "Elle regarde avec estime        
Le Mecene nouveau de l’Empire François ;         
Elle admire l’ardeur qui sans cesse l’anime          
Pour le plus auguste des Rois.             
Elle n’a jamais veu de zele             
Ny plus actif, ny plus fidelle ;         
Elle a beau devancer le Soleil dans les Cieux,        
Et voler pour se rendre ou son devoir l’appelle ;  
Dés qu’elle ouvre la porte a la clarté nouvelle        
Le vigilant COLBERT se présente à ses yeux ;        
Elle le voit tousjours exact, laborieux,              
Tousjours esveillé devant elle. "


chat d'or


   " La Deesse en secret, d’une pressante voix,   
Luy conseilla d’aller loin du bruit quelque fois        
 Chercher un doux relasche à ses travaux penibles,              
Et de ces Retraites paisibles             
Luy fît resoudre l’heureux choix."   


Ce petit Poëme qui est de Quinault avoit été fait pour M. Colbert 
 
Les chevaux par Olivier